12 Oct Ecrire pour le web : les trois piliers d’une publication performante

La rédaction de contenu sur le web est la clé d’un marketing réussi. Trouver le juste ton, soigner sa mise en page, utiliser des mots riches et pertinents… Écrire est une chose, mais réussir à se faire lire est la clé de la visibilité de votre marque sur internet.

 

ecrire_pour_le_web_1

 

Sur le web, nous consommons les contenus de façon unique : comme le Petit Prince sautant de planètes en planètes, les internautes passent d’une page à l’autre. Souvent par manque de temps ou à défaut de concentration. Dès lors comment attirer leur attention ?

Pour écrire sur le web, il faut observer une série de règles, des plus évidentes aux astuces méconnues qui feront toute la différence. Vos contenus gagneront à être travaillés et pensés pour internet : augmentation du trafic, bonne e-réputation, renforcement de votre expertise

Voici, les trois principes qui feront de vos petits textes de grandes stars du web.

 

ecrire_pour_le_web_7

 

Écrivez pour vos lecteurs. N’oubliez pas – vous vous adressez toujours à une cible définie. Identifiez vos publics et répondez à leurs attentes. L’époque des textes promotionnels est révolue : proposez un contenu que votre lectorat trouvera unique et pertinent. L’étude de vos personas vous aidera grandement dans ce travail.

Engagez votre audience et adressez-vous directement à elle. En utilisant le « vous » par exemple. Par ailleurs, une petite touche d’humour est toujours appréciée !

Votre public « s’y connaît » et attend de vous des informations qualifiées ? Placez-vous comme un expert de votre domaine d’activité, dans l’esprit de l’Inbound Marketing. Apportez-leur des informations qu’ils peuvent découvrir (ou redécouvrir à travers votre filtre), des chiffres-clés pour éclairer une pratique ou une tendance. Accrochez-les avec votre raisonnement unique.

Vous vous adressez à une communauté plus large ? Utilisez des exemples concrets pour illustrer vos propos. Adoptez un ton fédérateur, renforcez l’envie de vous lire. Un rédacteur talentueux pourra écrire deux sujets similaires mais les présenter de façon radicalement différente : variez les angles !

 

ecrire_pour_le_web_6

 

Trop souvent délaissée, la forme est la sœur jumelle du fond. Personne n’aime les pavés de texte sans paragraphe ni alinéa. Plus encore que sur le print, le web adore une belle mise en forme. Un texte bien présenté sera non seulement lu, mais aura aussi plus de chances d’être partagé.

Lorsqu’il arrive sur votre page, le premier réflexe de votre lecteur est de « scanner » votre texte. Et cela ne prend que quelques secondes ! Encouragez la lecture diagonale et multipliez les entrées de lecture : où qu’il pose les yeux, votre lecteur doit être aspiré par le contenu.

Pour une mise en page réussie, veillez à respecter ces quelques règles :

  • Le titre. Ou l’élément le plus important de l’article. Il entraînera la lecture ou le désintérêt. Il doit être court : ne dépassez pas 10 mots ou 90 signes. Soyez accrocheurs ! Utilisez une taille supérieure à celle du corps du texte, mettez de la couleur éventuellement… Mais évitez l’italique ou le surlignage.
  • Le “chapô”. Situé sous le titre, il s’agit de l’introduction de votre article. Il a un double objectif : il doit donner envie au lecteur et lui résumer le propos du texte. En 50 mots maximum. Du gras, de l’italique, une couleur… Le chapô doit être identifiable et sauter aux yeux directement après le titre.
  • Les inters (ou intertitres). Ce sont les titres de vos « parties ». Ils permettent de relancer l’attention du lecteur et donnent une structure à l’article.
  • Les mots-clés en gras. Excellente pour le référencement, cette technique permet de situer les informations les plus importantes d’un seul coup d’œil. Mais n’en abusez pas sous peine de rendre votre texte illisible.

Ces règles suivent le principe de la pyramide inversée : nous commençons par l’essentiel, puis dérivons vers le détail et la nuance du message.

Une fois rôdés, tous ces éléments constituent une charte éditoriale. Ce gain de temps sur la mise en page sera aussi l’occasion de donner une « personnalité » à ses textes (couleurs, polices, ruban, encadré, etc.).

 

ecrire_pour_le_web_5

 

Avant de vous lancer, quelques conseils sur le contenu en lui-même :

  • Privilégiez les phrases courtes et rythmées… Ne rajoutez pas d’adverbes ou de compléments inutiles. Utilisez la forme active et préférez toujours la simplicité à la sophistication.
  • Un paragraphe = une idée. Cette petite équation permettra de découper l’information.
  • Votre page est trop longue ? Structurez-la dès le départ du texte avec un sommaire.
  • Utilisez des listes à puces pour vos énumérations.
  • Une information, un chiffre à mettre en valeur ? Les encadrés et les infographies dynamisent la lecture et donnent du cachet à vos propos.

Enfin l’écriture web est indissociable du référencement naturel… Suivez dès maintenant les bonnes pratiques : ajoutez des liens à votre texte, réfléchissez à vos mots-clés et illustrez vos propos avec une image. Rendez votre contenu riche et interactif tout en le positionnant sur les moteurs de recherche

Enfin, avant publication : relisez-vous ! Partez en chasse des coquilles, vérifiez la mise en forme en aperçu… Et assurez-vous que le message du texte soit pertinent. Une fois tous ces critères remplis, vous avez gagné votre place sur le web. Félicitations, grâce à vos textes de qualité, vous faites parties de l’élite !

Vous désirez enrichir votre site avec un blog ? Alimenter une newsletter hebdomadaire ? Écrire un livre blanc pour témoigner de votre savoir-faire ? Du format au choix de sujets en passant par la charte graphique, Zen Communication se fait l’artisan de vos textes sur le web.

 

BENOIT

CHRISTOPHE  Par Benoît Piraux et Christophe Baldet